Qui sommes-nous ?

La société Hydraparts, qui a fêté ses 15 ans en 2016, a été créée par Jean-Pierre Brouillet avec pour activité d’origine la vente de pièces détachées adaptables pour les matériels professionnels d’entretien d’espaces verts.

 

En 2009, François Brouillet a pris la succession de l’entreprise familiale et lui insufflant une nouvelle dynamique, il a progressivement développé ses domaines d’activité. Grâce à une veille active sur les techniques, les machines et outils en développement sur le marché mondial, Hydraparts peut maintenant proposer les meilleures méthodes de travail aux professionnels français.

 

Nous offrons des solutions complètes pour l’entretien mécanique des surfaces sportives engazonnées adaptées à chaque sport, chaque budget et chaque objectif de qualité.

 

Importatrice de machines spécifiques, Hydraparts les associe à toute une gamme de services offrant ainsi à nos clients des solutions sur mesure pour gérer au mieux le travail mécanique sur leurs surfaces en fonctions de leurs contraintes. La diminution de l’impact écologique des gazons sportifs est au centre de notre démarche.

 

Hydraparts a conservé son métier d’origine en proposant une offre complète de pièces détachées (OEM et adaptable) et d’accessoires spécialisés. Il fait maintenant partie des services qui composent sont offre globale.

Notre raison d’être est d’aider nos clients à optimiser leurs surfaces sportives engazonnées afin que le sport pratiqué puisse s’y exprimer pleinement.

Nous proposons des solutions mécaniques innovantes directement à l’ensemble des acteurs de son marché :

  • Les golfs
  • Les collectivités
  • Les paysagistes sportifs
  • Les clubs de sport
  • Les hippodromes

L'équipe

Direction

Service commercial

Service comptabilité

Achat, transport et logistique

Service marketing

Interview de François Brouillet :

L’objectif est d’améliorer l’état des gazons sportifs français !

Il y a du travail mais c’est un objectif atteignable. Je suis un fervent défenseur du gazon naturel qui est plus durable à long terme que le gazon synthétique. Il existe de nouvelles technologies pour obtenir et conserver des surfaces sportives engazonnées, il suffit de les mettre en œuvre.

 

Il est important de travailler sur la formation et l’accompagnement des techniciens mais aussi de favoriser les échanges entre techniciens pour qu’ils s’approprient ces techniques. Le métier d’intendant de terrain n’est souvent pas reconnu à sa juste valeur ni doté de moyens pertinents. Le manque de budget alloué à l’entretien régulier des gazons sportif est un vrai frein à l’amélioration des pelouses. Mais il ne provient pas d’un manque de ressources. En effet lorsque les situations deviennent catastrophiques sur les terrains, les collectivités mettent en place des moyens extrêmement couteux pour un résultat éphémère.

 

Avec un budget inférieur, ils pourraient miser sur un plan d’entretien efficace suivi par un professionnel du gazon qui prendrait les bonnes décisions au bon moment. La qualité des terrains et les finances des collectivités s’en trouverait grandement améliorés.”.